Gradué de l’Université McGill en 1997, j’ai étudié et pratiqué l’architecture en Inde (Agra), en Colombie (Bogota), en Angleterre (Londres) et, finalement, à Montréal où je me suis installé plus définitivement en 2001.

 J’ai travaillé dans différents cabinets d’architectes sur des projets de type et d’envergure variés, allant de la conception de mobilier jusqu’à de la conception de pavillons universitaires, en passant par différentes échelles de bâtiments résidentiels et complexes d’habitation. Plus récemment j’ai réalisé une série d’agrandissements et réaménagements intérieurs de résidences existantes, quelques maisons de campagne ainsi que de nouveaux espaces de bureaux.

Mon parcours professionnel m’a permis de participer activement à toutes les étapes du projet d’architecture dans des proportions à peu près égales entre la conception, la préparation des documents pour construction et la surveillance de chantier. Ces expériences m’ont aidé à bien saisir les différents rouages des projets de construction et d’être en mesure aujourd’hui de piloter efficacement des dossiers d’échelle et de complexité variées.

Mon grand intérêt pour la modélisation 3D – que j’utilise depuis 1995 – me permet de communiquer rapidement et précisément mes concepts et idées. Cet intérêt pour la 3D est également manifeste dans 2 projets de recherche et création, dont un premier fut financé par la SODEC et complété en 2002, et un second présentement financé par le CALQ depuis l’automne 2011. Dans ces deux projets, la ville 3D sert de terrain d’exploration et prend forme en images, en vidéo et en son. La génération d’animations 3D qui illustrent des parcours dans la ville et l’imbrication à ces dernières d’images et de vidéos réelles permet de transcender la barrière virtuelle en projetant dans ces environnements hybrides des scènes du quotidien avec de vrais personnages. L’idée derrière ce projet en cours d’élaboration est de trouver une façon efficace d’illustrer de nouvelles façons d’habiter la ville pour arriver à imprégner l’imaginaire collectif québécois d’un environnement construit durable, un environnement qui serait à la hauteur de notre grande créativité.

Enfin, mon expérience depuis 2010 comme membre permanent du Comité consultatif d’urbanisme du Plateau Mont-Royal m’aide à mieux comprendre les enjeux chers aux élus et les orientations de développement qu’ils souhaitent prioriser, orientations qui, selon moi et avec l’équipe actuellement en place, permettront à court, moyen et long terme de bonifier l’arrondissement, et espérons-le en inspirer plusieurs autres.